Magnificat de Bach - Lumières de Loussier - 23 mai 2019

Affiche Bach Loussier JPEG LowD

Magnificat de Jean Sébastien Bach
Messe des Lumières de Jacques Loussier
Jeudi 23 mai 2019 - 20h30
Eglise Saint-Marcel - Paris XIIIème

  • Chœurs Elisabeth Brasseur
  • Orchestre Coruscant
  • Direction : Antoine Sébillotte
  • Soprane : Elodie Kimmel
  • Alto : Vincent Champdavoine
  • Ténor : Loïc Félix
  • Basse : Thomas Epstein

Programme

Magnificat en ré majeur, BWV 243, de Jean Sébastien Bach (1730)

Lumières, "Messe Baroque du 21ème Siècle", de Jacques Loussier (1986)

Réservez vite vos places pour ce concert !

1ère catégorie : 35 €
2ème catégorie : 25 €
3ème catégorie : 15 €
(placement libre dans chaque catégorie)

Réservation rapide et facile sur notre billetterie en ligne : cliquez ici.

Informations pratiques

Jeudi 23 mai 2019 - 20h30
Eglise Saint-Marcel
82 bd de l'Hôpital, 75013 Paris
M° Saint-Marcel (ligne 5), Gare d'Austerlitz (M°10, RER C), Nationale (M°6), Les Gobelins (M°7)

Bach - Loussier, le mariage du classique et du jazz

JacquesLoussier by joelo2 Bach 1725 Organ small

Réunir Jean Sébastien Bach (1685-1750) le Cantor de l'école Saint-Thomas de Leipzig et Jacques Loussier (1934-2019) le pianiste de jazz fondateur du Trio Play Bach ?

Plus de deux siècles et demi séparent le Magnificat de Jean Sébastien Bach (1723 et 1730) et la Messe des Lumières de Jacques Loussier (1986), mais les deux œuvres se rencontrent dans ce concert où se répondent et résonnent en écho le swing du contrepoint baroque et le baroque d’une messe jazzy.

Le Magnificat BWV 243 a été composé par Bach au cours de deux périodes. En 1723, quand il arrive à Leipzig, Bach compose une version en mi bémol majeur destinée à être jouée lors de la fête de la Visitation de la Vierge Marie célébrée le 2 juillet. Cette première version sera donnée à Noël, avec des chœurs de Noël, comme le voulait la tradition à Leipzig. Bach réécrit le Magnificat en ré majeur, sans doute entre 1728 et 1730, dans la version qui est devenue célèbre et qui témoigne de sa maîtrise des formes de la composition, fugue et canon. Cette œuvre repose sur le texte du Cantique de Marie tiré de l’Evangile de Luc, cantique qui clame dans l’allégresse, la foi et l’espérance de Marie. Ce cantique a inspiré nombre de compositeurs, de G.P. Palestrina et R. Lassus (XVIème siècle) à K. Penderecki, J. Rutter ou M. Henric ou J. Loussier lui-même (XXème siècle).

Jacques Loussier1, pianiste de jazz, arrangeur et compositeur pour le cinéma et la télévision, (par exemple les génériques de Thierry la Fronde et Les Nouvelles aventures de Vidocq) est devenu célèbre avec le Trio Play Bach. Il le crée en 1959 avec Christian Garros (batterie) et Pierre Michelot (contrebasse) pour jouer Bach « alla » jazz. Le mariage du classique et du jazz commence par surprendre mais les enregistrements du Trio Play Bach se sont vendus à des millions d’exemplaires, rencontrant un vaste succès public2. En lançant cette conception novatrice – improviser à partir de la musique de Bach et, surtout, la faire swinguer – Jacques Loussier a ouvert une voie que d’autres pianistes, comme Keith Jarrett ou Edouard Ferlet, ont poursuivie3. Ce qui explique pourquoi le compositeur baroque par excellence est devenu l’un des musiciens les plus influents pour les artistes de jazz.

Jacques Loussier compose également dans les années 1980 une messe, Lumières, puis un Magnificat. Jacques Loussier dit de la messe des Lumières : « Je voudrais que ceux qui entendent Lumières se sentent le cœur allégé, même s’ils ne sont pas croyants. Lumières est née de la fusion des écritures baroques, classiques, jazz, rock qui m’ont toujours habité. En cela, elle est une messe baroque du XXIème siècle ».

Cette présentation nous est proposée par Bernadette Madeuf - Soprane dans les choeurs Brasseur

http://www.loussier.com
On peut noter que l’octuor vocal français des Swingle Singers, créé en 1962 par Ward Swingle, marie dans le même esprit le scat du jazz à la musique de Bach.
Pourquoi les jazzmen aiment-ils tant Jean Sébastien Bach ? Télérama, 12/05/2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir